ng1156491

Résultats :

2009

Partido socialista : 26,6%, 7 députés

Partido Social Democrata (droite) : 31,7%, 8 députés

Bloco de Esquerda : 10,7%, 3 députés

Coligação Democrática Unitária (communistes et verts) : 10,6%, 2 députés

Partido Popular : 8,4%, 2 députés

2004

PS : 44,5%, 12 députés

PSD+PP : 33,3%, 9 députés

CDU : 9%, 2 députés

BE : 4,9%, 1 député

Les élections au Portugal, de la même façon que dans le reste des pays, ont été marquées par l’abstention, 64%. Comme dans beaucoup des autres pays, il y a eu une punition pour le Gouvernement. En 2004 gouvernait un exécutif de centre-droit, qui a été puni. En 2009 le Gouvernement socialiste, qui dispose de la majorité absolue, a été durement puni.

La division en deux listes de la droite, qui finissent par confluer dans le PPE, a borné un grand élan du parti principal de l’opposition, le social-démocrate. La punition du gouvernement a déplacé la voix vers la gauche. La CDU, qui regroupe le PCP et Les Verts, a amélioré légèrement ses résultats, mais il a été déplacé vers le troisième lieu par le Bloco de Esquerda (Bloc de gauche), qui a doublé ses résultats d’il y a cinq ans. Le BE c’est le parti à gauche du communisme traditionnel qui a si bons résultats, en surpassant le NPA français.

Qu’arrivera-t-il lors des législatives ? Il faut accepter que les élections aient été une réponse nationale aux Gouvernements respectifs. À la fin de l’année il y aura des élections législatives. Le PS demeure dans le premier lieu dans les sondages, bien que la majorité absolue puisse s’échapper. Alors, il reste deux solutions : des appuis pour la gauche ou pour la droite. On parle beaucoup de l’appelé Bloco Central qui a gouverné Portugal de 1983 à 1985, une alliance PS-PSD comme les grandes coalitions allemandes ou autrichiennes. En 1985, on a donné une réponse de majorité absolue du PSD qui a duré une décennie.

ng1156420

L’alliance à gauche requiert de l’appui du PCP ou du Bloco. Le Bloco maintient sa hausse dans toutes les élections depuis 1999, et il est prévisible qu’il surpassera les communiste lors des législatives. Le PS et le PCP ont collaboré très peu, mais le PCP entraîne le discours le plus orthodoxe des vieux partis communistes. Le BE a un discours plus rénovateur. Le résultat des législatives sera intéressant, il peut être le Rubicon des forces à gauche du PS, leur moment pour démontrer qu’ils ne sont pas seulement des partis de proteste sociale, mais qu’ils peuvent être des partis de Gouvernement, avec tout cela dont il a besoin. Pour le PS, l’alliance avec le PSD peut être plus confortable, mais il faut souligner que les citoyens portugais plus progressistes n’ont pas voté le PS pour que les social-démocrates retournent au pouvoir.